Pour tous nos programmes, nous proposons des accompagnements pédagogiques.

Si vous souhaitez plus d’informations, obtenir un devis personnalisé ou que nous adaptions un programme à votre projet, n’hésitez pas à nous contacter.

Ave Maris stella

Création en 2012
Musique Renaissance/Création contemporaine
La compositrice Caroline Marçot compose une œuvre à partir de musiques de la Renaissance dédiée à la Vierge. Patrimoine et création sont intimement liés.

Refaire mourir Didon sur les vers de Virgile

Enregistrement en 2011, sortie à l'automne 2012
Les compositeurs du cardinal Charles de Lorraine relisent l’antiquité
Reconstitution d’une soirée de musique et de poésie chez l’un des plus grands mécènes de son temps, musicien lui-même, le cardinal de Lorraine, archevêque-duc de Reims. Autour de textes évoquant des mythes antiques Didon et Enée, Vénus pleurant Adonis…

Un cabaret Renaissance

Concert dégustation
Un programme de chansons à manger et à boire à déguster sans modérations.

Requiem pour Claude de Lorraine, premier duc de Guise

Entre les sections musicales de la Missa pro Mortuis de Pierre Cléreau, une conteuse raconte les fastueuses funérailles de Claude de Lorraine qui eurent lieu en 1550.
Ce programme a fait l’objet d’un enregistrement.

Henri IV, le ballet des inconstants

Une biographie musicale d’Henri IV, de la cour de Nérac, à la cour de France.

La Reine et le poète, Marie Stuart et Pierre de Ronsard

Alors que la France l’oublie, Ronsard reste fidèle à celle qui fut sa reine avant de repartir en Ecosse, Marie Stuart.

Ave maris stella

Musique Renaissance/musique contemporaine
Création en 2012


Photos - Ave Maris Stella
À la Renaissance, le culte marial est très présent et de nombreuses œuvres musicales dédiées à la Vierge sont parvenues jusqu’à nous. Nous avons voulu créer un programme alliant ces musiques à une création.

La compositrice Caroline Marçot, familière des musiques anciennes et chanteuse, écrit une œuvre en résonance avec celles du XVIe siècle qui constituent ce programme. Loin d’une simple juxtaposition de musiques anciennes et contemporaines, ce programme crée donc un lien intime entre les œuvres. Les deux répertoires se nourrissent ainsi l’un et l’autre.

Cette démarche, conduite par un travail commun entre la compositrice et l’ensemble, porte sur les notions d’improvisation et d’ornementation qui sont des pratiques courantes à la Renaissance. Nous faisons également appel à des sonorités originales en mêlant un quatuor instrumental jamais utilisé : trois cornets à bouquins et un basson renaissance à un octuor vocal masculin.

Fiche technique
Durée : 1h 05 sans entracte
Lieu : église, chapelle…
12 artistes : 4 instrumentistes (cornets à bouquin alto, ténor et basse, cornets muets, bassons renaissances), 8 chanteurs dont direction
Matériel nécessaire : 12 pupitres, 12 chaises, éclairage de concert
 

Refaire mourir Didon sur les vers de Virgile

Les compositeurs du cardinal Charles de Lorraine relisent l’antiquité
Enregistrement en 2011, sortie à l'automne 2012


Grâce à des œuvres rarement jouées, l’auditeur est invité à découvrir la relecture de la littérature et des mythes antiques par les compositeurs de la Renaissance française : Horace, Martial, Vénus et Adonis, Didon et Enée, Vulcain

Ce concert trouve son origine et son titre dans un texte de Ronsard qui décrit une soirée qu’il passa chez Charles de Lorraine à la fin de l’année 1558.

À partir d’une œuvre d’Arcadelt mentionnée par le prince des poètes, nous proposons une libre interprétation de cette soirée. Ronsard est présent et plusieurs musiciens font entendre leurs dernières œuvres : les trois frères Ferrabosco, Jacques Arcadelt (le compositeur alors le plus connu d’Europe) et Pierre Cléreau. Les textes déclamés sont « mis en mouvements » à la manière du jeu scénique de la Renaissance.

Fiche technique
Durée : 1h 20 avec entracte de 15 min
Lieu : Salle de concert, église, chapelle…
10 artistes : 5 instrumentistes (3 violes, luth et harpe), 4 chanteurs, 1 récitant
Matériel nécessaire : 10 pupitres, 10 chaises, éclairage de concert
 

Un cabaret Renaissance

Concert-dégustation

Photos - Un Cabaret Renaissance
Idéalement assis autour de tables, les musiciens autour de vous, vous dégusterez avec nous des chansons françaises du XVIe siècle, quelques textes, agrémentés de quelques surprises…lorraines (bergamotes, calissons aux mirabelles, macarons…).

À la Renaissance, les Arts de la table et l’amour sont au cœur de la vie et donc de la musique. C’est le temps de Rabelais et de son Gargantua. Même le très sérieux prince des poètes, Ronsard, sacrifie de façon anonyme, à un recueil de Folastries en 1553. Ce programme vous fait entendre des chansons à manger et à boire, ainsi que des chansons plus gaillardes. C’est à un véritable cabaret Renaissance que nous vous invitons.

Fiche technique
Durée : 1h 20 avec entracte de 15 min
Lieu : église, salle de concert, théâtre, salon…
8 artistes : 4 instrumentistes (cornets à bouquin, flûte à bec et traversières, luth et guitare, 2 violes), 8 chanteurs dont directeur
Matériel nécessaire : 4 pupitres, 8 chaises, éclairage de concert
 

Requiem pour Claude de Lorraine premier duc de Guise


Photos - Requiem pour Claude de Lorraine premier duc de Guise
Grâce au texte interprété par la comédienne Valérie de La Rochefoucault, racontant les funérailles somptuaires de Claude de Lorraine, nous plongeons au cœur de ces cérémonies de 1550. Véritable acte politique, la mise en scène et la luxuriance des ors et des étoffes cherchent à montrer la puissance et la richesse de la dynastie des Guise.

Ces fastueuses funérailles eurent lieu à Joinville et durèrent près de deux mois. Nous avons montré que la Missa pro mortuis de Pierre Cléreau est le Requiem chanté lors de la messe d’enterrement. Ce compositeur méconnu mêle ici des éléments italianisants au style franco-flamand. Ces alliances subtiles font la richesse de cette œuvre majeure jouée lors de l’une des plus grandioses cérémonies qu’ait vues le XVIe siècle. Ce programme a fait l’objet d’un enregistrement paru en 2007 aux Éditions Le Parnasse Français.

Fiche technique
Durée : 1h 05 sans entracte
Lieu : église, chapelle…
10 artistes : 1 comédienne, 4 chanteurs, 5 instrumentistes (orgue, basse de cornet, viole, cornet à bouquin et basson Renaissance)
Matériel nécessaire : orgue positif, 5 pupitres, 10 chaises, éclairage de concert
 

Henri IV, le ballet des inconstants


Le titre de ce concert est celui d’un ballet qu’Henri IV fait écrire par son compositeur Pierre Guedron. Nous montrons le paradoxe du temps à travers le foisonnement de la vie musicale prenant place au cœur des guerres de religions.
Lors du concert, un texte emporte l’auditeur au cœur des événements vécus par Henri IV. Chacun des grands faits est transcrit musicalement, qu’il s’agisse par exemple de la Saint-Barthélémy évoquée par des musiques de Goudimel (qui mourut lors de celle-ci) ou des cérémonies florentines de ses noces évoquées le premier opéra de l’histoire, l’Euridice de Jacopo Peri.

Fidèle à la démarche d’Entheos, ce programme est construit sur des recherches approfondies. Il est à la fois l’occasion de retracer les éléments connus de la vie d’Henri IV, mais surtout de remettre en cause les idées reçues sur « le bon roi » dont beaucoup sont dus à Dumas (causes réelles du mariage devant le parvis de Notre-Dame…).

Lors de ce concert, vous entendrez des partitions rarement jouées, fruit de nos recherches. Des compositeurs de Charles IX et Louise de Lorraine comme Jacques Arcadelt, Roland de Lassus ou Lambert de Beaulieu. Ceux qu’Henri devenu roi eut à son service comme Pierre Guedron ou Claude Le Jeune, mais aussi les maîtres italien Jacopo Peri qui travailla pour ses noces florentines et Julio Caccini qui vint à la cour de France de 1604 à 1605. Vous entendrez également un extrait du Requiem d’Eustache du Caurroy qui fut joué pour les funérailles d’Henri IV.

Fiche technique
Durée : 1h 10 (entracte possible)
Lieu : église, chapelle, salle de concert, théâtre, salon…
8 artistes : 4 chanteurs et 4 instrumentistes (jouant viole de gambe, cornet à bouquin, flutes à bec et traversières, sacqueboute, guitare et luth)
Matériel nécessaire : Orgue et/ou clavecin, 5 pupitres, 5 chaises, éclairage de concert.
 

La Reine et le poète

Marie Stuart et Pierre Ronsard

Photos - La Reine et le Poète
Lors de sa présence à la cour de France, Marie Stuart éblouit tous les observateurs. Les poètes se font l’écho de sa beauté et de sa conversation. Mais après son retour en Ecosse, la France l’oublie peu à peu, principalement après sa mise en captivité. Si Ronsard participe très tôt au concert de louanges, il continue à soutenir la Reine déchue dans ses moments les plus difficiles, contrairement à d’autres poètes. Il lui aurait même fait parvenir un portrait.

Ce concert met en scène les vers de Ronsard dédiés à Marie Stuart au regard des musiques anglo-saxonnes et françaises composées par Sermisy, Lasson, Arcadelt…

Nous sensibilisons le spectateur à l’étonnante relation artistique nouée entre ces deux personnages. En effet, si Marie Stuart manifeste très tôt des talents de chanteuse et de musicienne, le véritable lien unissant la reine et Ronsard est la poésie.

Fiche technique
Durée : 1h 10 avec ou sans entracte
Lieu : église, chapelle, salle de concert, théâtre, salon…
5 artistes : 3 chanteurs et 2 instrumentistes (viole de gambe et luth)
Matériel nécessaire : 5 pupitres, 5 chaises, éclairage de concert.